Il dépend de celui qui passe
Que je sois tombe ou trésor
Que je parle ou me taise
Ceci ne tient qu' à toi
Ami n' entre pas sans désir

Paul Valéry

« Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. »
Blaise Pascal (1623 – 1662)

Cette sentence vient me hanter régulièrement depuis le jour lointain où on me la donna à disserter et que j’en fus traumatisé à vie. Car je m’y suis lamentablement planté. Que sait-on de la vie à 16 ans?

Pour être honnête je dirais que je ne serais sans doute pas plus brillant si je devais la refaire maintenant. Cependant, par les temps qui courent, j’aurais beaucoup à écrire sur l’extraordinaire clairvoyance et le pouvoir prémonitoire de Pascal et de ses « Pensées ».

En tous cas si tous les êtres humains, tous ensemble, sans exception, consentaient à « demeurer en repos » dans leur chambre pendant quinze jours, j’ignore s’ils trouveraient le bonheur, mais, à l’aise Blaise, la méchante COVID19 serait à coup sûr vaincue.

Naïf et utopique ? Peut-être.

Mais pas faux pour autant. Vous aurez beau tourner vos méninges dans tous les sens, vous arriverez toujours à la même conclusion, à savoir que ce bougre de Pascal avait sacrément raison. Je veux dire que dans un contexte pandémique, si l’on estime que le meilleur moyen de protéger les gens est de confiner la population, alors on confine tout le monde. Tout compromis qui laisserait se développer la cacophonie des « pourquoi moi et pas lui? », qui tenterait de ménager la chèvre et le choux au risque de perdre les deux, qui voudrait préserver certains intérêts aux dépens du plus grand nombre, tout cela serait invariablement voué à un échec meurtrier.

Imaginez une cité soumise à un bombardement par quelque ennemi féroce. Que penseriez-vous si l’on y décidait de mettre les habitants aux abris à l’exception des bouchers et des boulangers sous prétexte qu’ils doivent préparer la nourriture du lendemain ? Non! On sauve d’abord tous les bras qui, après, pourront réparer les ruines et reconstruire.

« Mais mon pauv’ môssieu ! On ne peut pas sauver tout le monde ! »

Que penser d’une Humanité qui n’aurait plus pour ambition de veiller sur tous les humains ?

Essayez ! Essayez de toute la force de votre humanité ! Après quoi pleurez toutes les larmes de votre corps si vous échouez !

Mais que la fête sera belle si vous réussissez !

Nouveau

Bientôt disponible sur ce site: le sommaire des ressources graphiques créées par moi et disponibles en accès libre sur Deviantart.

En attendant, retrouvez-les ici.

DeviantArt

Connaissez-vous Deviantart ? C’est un vaste réseau, une communauté d’artistes de tous genres, de tous horizons, de tous âges, de tous niveaux… Là on discute de ses passions, on échange, on partage, on critique… Et, bien sûr, on y montre ses créations. J’y ai découvert des talents incroyables et de véritables chefs-d’œuvre. J’essaierai de vous en présenter quelques uns dans les prochaines semaines. En attendant je vous invite à découvrir le travail fabuleux de ce photographe qui se fait appeler « anapt » et qui nous vient de Pologne. Et pendant que vous y êtes, jetez donc aussi un coup d’œil à mes propres pages sur DeviantArt.